Licenciements dans le département du Tarn

Publié le par christian

28/07/2009 Gérard Lalbat (LA DEPECHE DU MIDI)

Aussillon. Catensa : 35 emplois vont être supprimés

Le groupe Catensa, tant en France, en Espagne et en Grande Bretagne, souffre de la crise d'autant qu'il produit du feutre à 80% pour le secteur automobile. Les deux sites d'Aussillon sont déjà placés en redressement judiciaire depuis le 3 avril (pour une durée de six mois). Le comité d'entreprise qui a été convoqué pour mercredi 29 juillet à 14 h doit annoncer 35 suppressions d'emplois. L'administrateur judiciaire Jean-Jacques Savenier sera présent avec la direction et les salariés.

Depuis hier matin 5 h, un piquet de grève a été amorcé à l'initiative des représentants CFDT de Catensa et ceci pour une durée de 3 jours 24h/24h. En effet, le délégué Alain Akari tente de rassembler ses collègues (dix hier matin, une vingtaine en après-midi) pour dénoncer la méthode «à la veille des congés (1). Je me suis senti obligé de signer l'ordre du jour de la réunion de mercredi afin de découvrir son contenu. Soit 35 licenciements assortis de 5 nouveaux postes pourraient en fait rallonger la liste des suppressions. Alors qu'il y a des absents, les vacances aussi, il nous parait bien difficile de répondre favorablement au plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui va nous être proposé. Repoussons la décision en septembre avec tout le personnel» nous indique le secrétaire du Comité d'Entreprise.

Ce rejet n'est pas la seule revendication.

«Nous réclamons 50 000 euros par licenciement, et il est impératif de revoir les conditions de sécurité au travail. Réinstallé dans le bâtiment neuf du 17 rue de la Mécanique depuis septembre 2008, nous avons dénoncé des irrégularités à l'inspection du travail» ajoute Alain Akari. «On respire des poussières à plein nez! C'est épouvantable. Sans compter la présence encore du phénol (un hydrocarbure) avec ses nuisances» rapporte un gréviste qui ne voit pas un bel avenir pour son entreprise. «Depuis dix mois, il y a eu une quinzaine de licenciements, cela porte à 84 les effectifs sur les deux sites, les Auques compris» ajoute t-il.

(1) semaine 33 et 34.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article